Alors que nous sommes en pleine sécheresse depuis 2 mois, nous enregistrons des richesses de 0,5, de 1 ou de 2.
Avec de telles richesses nous ne pourrons pas payer les ETA/CUMA, ni rembourser notre SICA, ni payer nos cotisations sociales et fiscales et rembourser un éventuel crédit. Le CTCS et l’usine de GARDEL ont été contactés, n’ayant aucune réponse, nous avons bloqué la balance de Béron.

Face au mépris de leur silence qui perdure. Chers planteurs, nous devons défendre nos intérêts.

Cette injustice a trop duré.

P/o le collectif des planteurs de BT : Roméo Meynard, Ferdinand Adimoulon, Sony Gostymen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *