Dans ce reportage de Guadeloupe La 1ère, Christophe Poser est agronome, correspondant de la filière canne à sucre au CIRAD de Montpellier, nous fait un retour sur le projet de sucre bio, porté par l’usine Gardel, en partenariat avec le Centre Technique de la Canne à Sucre, les SICA cannières, mais aussi les organismes de recherche INRA et CIRAD. Il est interviewé par Thierry Belmont.

Source : Guadeloupe la 1ère

Ce reportage fait suite au aux reportages qui avaient été diffusés au mois de juillet 2019 sur Guadeloupe la 1ère.

« Comment valoriser au mieux notre production sucrière sur le marché mondial ? Depuis la fin des quotas européens, les cours du sucre ont chuté de moitié. D’où la stratégie de Gardel, d’augmenter la part de ses « sucres spéciaux », c’est-à-dire les « sucres de bouche », qui se vendent deux à trois fois plus cher que le sucre brut destiné au raffineries. Près de la moitié de la production de l’usine cette année sont des sucres de bouche. Mais Gardel veut aller plus loin. Elle mise désormais aussi sur une certification biologique pour une partie de ces sucres de bouche. Le marché est aujourd’hui très porteur. Mais cela suppose bien sûr de disposer de canne bio. Sur quelle surface ? Avec quelles méthodes pour remplacer les produits chimiques ? Quelles contraintes aussi pour l’outil industriel ? Les réponses seront  apportées dans l’étude de faisabilité démarrée par la sucrerie du Moule, avec les coopératives de planteurs.

Jean-Pierre Mauranyapin, directeur du Centre Technique de la Canne à Sucre, avec Josiane Champion : » .  (crédits Josiane Champion).

Sylvain Icart, directeur général délégué de Gardel S.A., au micro de Josiane Champion : » (crédits Josiane Champion).

 

 

 

Mots clés: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *