Comment produire bio dans son Jardin et l’entretenir sans pesticides?

Dans un contexte de diminution de l’utilisation voire de la disparition de produits phytopharmaceutiques (Grenelle de l’environnement), d’enjeu lié à la préservation de la santé publique et surtout, d’une prise de conscience des citoyens afin de consommer de plus en plus sain, le monde agricole guadeloupéen et singulièrement la SICA cannière UDCAG s’inscrit dans une

 démarche de conduite des cultures de manière raisonnée et sans utilisation de produits phytopharmaceutiques.

Cela nécessite, la mise en place de nouvelles mesures alternatives au sein des exploitations de la région.
Vous trouverez ci-dessous, quelques exemples d’actions menées dans ce cadre et que vous pouvez utiliser dans votre jardin.

 

1er exemple : Le désherbage manuel.

Le désherbage manuel, c’est la méthode la plus sure pour ne pas utiliser des pesticides.
Dès la mise en place du jardin, il faut surveiller l’enherbement, à l’apparition des herbes stade 4 à 5 feuilles, il convient d’arracher manuellement. Il est préférable de réaliser cette opération après une petite pluie car elle s’avère être plus facile. Sinon, on peut utiliser la débrousailleuse. Par la suite, on peut faire son apport de fumier pour fertiliser son sol de manière organique et naturelle.
Cette pratique est très intéressante, elle peut être utilisée tant par les agriculteurs que part les particuliers. Dans le cas, où la parcelle est grande, elle demande beaucoup de main d’oeuvre.

2ème exemple : Le sarclage mécanique.

Elle est surtout pratiquée pour les plus grande surface. On peut réaliser le désherbage mécanique avec des petits outils mécanisés adaptés au sarclage.

Parcelle ayant bénéficié d’un
désherbage mécanique

Un bon nombre d’agriculteurs ont commencé cette démarche en vue de l’obtention de leur titre D’AGRICULTURE BIO et de reconversion en AGRICULTURE BIO. L’objectif étant d’offrir une alimentation saine aux consommateurs.
Elle est réalisée soit en cultures maraîchères ou dans la conduite de la culture de la canne à sucre.

 

Outil de désherbage mécanique

3ème exemple : Le paillage.

Epandage de BAGASSE de canne à sucre dans les inter-rangs.

Très utilisé dans le passé dans la conduite des parcelles de cannes. Le but est d’épandre de la bagasse, qui est un co-produit de la transformation de la canne en sucre et en rhum, entre les rangs des cannes. La bagasse constitue un mulch (une couverture) qui empêche la levée des mauvaises herbes trop rapidement.

Autres méthodes :

  • Avec du carton : non encore répandu, car cette méthode est toujours en expérimentation mais vous pouvez essayer sur une petite surface.
    C’est une façon de recycler nos cartons usagés.
  • Avec du plastic : Les professionnels l’utilisent en attente de la distribution du paillage carton, car ils sont soucieux de leur environnement. Ceux qui l’utilisent aujourd’hui doivent l’extraire du sol avant de préparer les sols pour une prochaine plantation. Cette technique est contraignante parce que le plastic n’est pas bio dégradable.

4ème exemple : Une bonne préparation de son sol.

Pour toute mise en place de culture, la préparation de son sol est capitale. Le sol constitue le support de la plante. Elle trouve les éléments minéraux et organiques dans le sol. Il est conseillé de faire un apport de matière organique (fumier) dans les sols.
De plus, le sol doit bien aéré afin de permettre une bonne circulation de l’eau et de l’air.
Ces aspects sont importants pour la bonne réussite de sa plantation et une bonne alimentation de la plante.
Par conséquent, une bonne préparation de sol conditionne la vie de la plante.
Elle est réalisée en fonction de la culture qui sera mise en place (cf. service technique de l’UDCAG).
De plus, une bonne préparation de sol limite la levée rapide des mauvaises herbes, le retournement de la terre enfouit les mauvaises herbes qui se décomposent pour devenir de la matière organique.

5ème exemple : Entretien des lisières grâce à la plantation de pois de bois.

Cette méthode permet de garder le pourtour du jardin propre. Le pois de bois constitue un herbicide naturel et emmène de l’Azote au sol nécessaire au développement des plantes.
Le résultat final donne ça.

C’est une VIDEO d’un jardin bien entretenu manuellement.

 

Laissez nous des commentaires, partagez vos méthodes de cultures sans pesticides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *